Amitié Tarare - Konakovo

France - Russie en Lada

de l’Atlantique à l’Oural en Niva

dimanche 19 août 2001 par Gael GUBIAN , GT

Luc et Gérard ont fait un voyage en Russie, en Lada Niva (au gaz) : 10 000 km aller-retour entre Tarare (France 69) et Omoutninsk, (à 150 km à l’est de Kirov qui est aux portes de l’Oural).

JPG - 74.9 ko
de retour à la maison...

On pourrait intituler ce voyage : de l’Atlantique à l’Oural (ou presque) en Niva.

Nous avons traversé l’Allemagne, la Tchéquie, la Pologne, la Lituanie et la Lettonie.

Même les russes nous trouvaient fous (la Niva, pour eux comme chez nous est une voiture "utilitaire"). La milice et la douane étaient curieuses ...

Mais ce voyage s’est fait sans aucun problème !

Pour qui connaît les routes de l’Europe de l’est, rouler à 100 - 110 km/h n’est absolument pas un handicap. Auparavant, les autoroutes -encombrées- d’Allemagne où l’on pousse à 130... Et surprise, une superbe BMW nous double ostensiblement plusieurs fois. Se moquent-ils de notre Lada ? Non : à l’ultime dépassement ils arborent une grande écharpe : ’club Niva’ ! En Tchéquie, les monts - donc côtes et virages nous empêchent de rouler vite. En Pologne, les camions, les voitures lentes, mordent sur les pistes cyclables ( ?) pour se laisser dépasser. Mais ces dépassements habituels (souvent intempestifs) nous effraient !

JPG - 1 Mo
passée la frontière lettonienne, arrivée en Russie

En Russie, les routes : “oujass” (“l’enfer”)comme ils disent ! On commence par une route sans goudron... La Niva est heureuse... les passagers dépaysés. On peut faire 50 km de ligne droite entre 2 villages, sans circulation, mais mieux vaut respecter les limitations de vitesse (un policier surgit toujours d’on ne sait où, sitôt passé le panneau annonçant un village qu’on ne voit pas !

Heureusement, l’amende n’est pas très élevée...

JPG - 207.6 ko
sur la prospekt Lénine à Moscou

Bien sûr, la Niva connaîtra aussi les grands axes, les routes à nids de poule impressionnants, des rues de Moscou où le trafic n’a rien à envier à celui de Paris !

On nous a demandé si nous n’avions pas attrapé mal au dos : nous n’y avons pas pensé, les ’nouveaux’ sièges sont confortablement durs...

Et la Lada ? Pas un souci. Les nids de poule des routes russes impressionnent au début (on connait l’isolation phonique de la Niva). Et sur les "routes-pistes", elle se comporte très bien. Une révision obligatoire chez un concessionnaire Lada à Moscou (il n’y en a que 3) : elle est bichonnée (obligée de se faire laver avant d’entrer dans l’atelier ...).

Elle est prête à y retourner... même si mes amis russes m’ont demandé de venir la prochaine fois avec la Renault. Je crois que j’irai plutôt avec une nouvelle Lada, la Niva Chevrolet ( !) cette fois... шудка !

JPG - 52.2 ko

Forum

  • > France - Russie en Lada
    13 avril 2007, par nicolada80

    bonjour, je suis heureux acquéreur d’une niva de 1992. J’envisage de faire un voyage en russie comme vous avec plusieurs amis on seraient 6 à partir. Je souhaiterai prendre contact avec vous pour avoir plus d’information sur cette aventure qui me trotte dans la tête depuis un moment. Nous serions 2 lada et 1 defender. en vous remerciant par avance. nicolas

    nicolas1.jullien@laposte.net

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 101903

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Voyages   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License